Menu d'accès rapide :

Junior Association Rebeldia (29)

 
Interview réalisée le 13 octobre 2010 avec la présidente de la Junior Association : Maelenn
 
 
Descriptif du projet : "Nous, jeunes bretonnantes, souhaitons créer un lien solide avec les jeunes d'Ixcan, au Guatemala, par un travail artistique : la création commune d'une pièce de théâtre et d'un court-métrage. Afin de montrer que les diversités culturelles et linguistiques sont sources de richesses.

En juillet 2009, nous sommes partis au Guatemala réaliser notre projet lors d'un festival. Le séjour a été riche en échanges mais nous n'avons pu jouer notre spectacle deux fois au lieu des six représentations initialement prévues. Nos images filmées étant inexploitables, nous avons pour projet d'organiser une exposition photo cette année.
"
 

Bonjour, vous êtes actuellement présidente de la junior association Rebeldia située dans le Finistère. Quel est le projet de votre junior association ?

Nous avons joué  une pièce de théâtre d’un auteur chilien qui fut d’abord traduite en français et en breton, puis mise en scène. Cette pièce de théâtre fut ensuite jouée en breton. Nous avons également mené des actions d’autofinancement pour partir au Guatemala joué la pièce de théâtre. Nous avons joué notre pièce à l’occasion du festival organisé par l’association la Obra, qui signifie en espagnol l’œuvre. Là-bas, nous étions hébergées deux semaines dans un établissement pour les premières représentations à Ixcan et puis dans des hôtels lors de notre tournée itinérante où nous avons fait trois représentations dans des communautés voisines.

Comment vous est venue l’idée de ce projet ?

Notre professeur de français en 5ème, passionnée par l’Amérique Latine, nous a transmis sa passion et en 3ème, nous avons décidé de monter le projet suivant : créer une pièce de théâtre et réaliser un échange avec de jeunes Chiliens autour du théâtre. Notre professeur de français nous a proposé la pièce, Il était une Fois un Roi, qui évoque l’histoire de deux enfants qui vivent sur la frontière américano-mexicaine. Tour à tour, ils vont devenir roi, président puis dictateur. C’est une critique sur la prise de pouvoir. La pièce a été proposée également aux Chiliens. Même s’il s’agit du même metteur en scène pour les deux pièces, nous avons pu constater une approche différente qui s’explique par les différences culturelles entre les deux pays. La pièce chilienne a un côté plus expressif dans la gestuelle.  

Pouvez-vous nous fournir une vidéo des représentations ? Il est toujours intéressant pour nous d’avoir un retour sur vos projets…

Malheureusement, il ne reste rien du film. Nous avions effectivement le projet de monter un film suite à la pièce de théâtre.  Mais cela aurait été avec plaisir.

Comment se compose votre Junior Association ?

Au début du projet en 2008, nous étions 8 filles et aujourd’hui, nous sommes 9 filles âgées de 16 à 17 ans.

Pouvez-vous me dire si votre projet a évolué par rapport à ses prémices ?

Le projet n’a pas beaucoup évolué par rapport à notre idée de départ. Nous avons au cours de la première année, fait des recherches pour le financement de notre projet, puis monté la pièce de théâtre  pour établir un lien entre les jeunes Guatémaltèques et les jeunes Bretons. L’idée était d’organiser des échanges autour du théâtre. Nous sommes parties au Guatemala l’année dernière pour présenter la pièce de théâtre de l’auteur Chilien. Nous souhaitons désormais que les jeunes Guatémaltèques viennent en France pendant un mois pour une tournée interceltique d’une semaine au sein des collèges bretons, voire des salles municipales. Mais cela n’a pas pu se faire en raison des difficultés internes. Nous comptons toujours les faire venir et nous allons essayer pour l’hiver 2011, même si nous sommes conscientes qu’il y aura des obstacles pour réaliser ce projet, notamment le coût de la vie en France est plus élevé qu’au Guatemala. La tournée sera organisée par notre Junior Association mais ce seront les Guatémaltèques qui seront les acteurs du festival.

Comment avez-vous connu les Juniors Associations ?

Une ancienne Junior Association, basée aussi dans le Finistère, « An Alouberian », s’est également rendue au Guatemala pour participer à un festival. C’est Céline, notre professeur de français qui nous a suggérées de créer une Junior Association puisque nous étions intéressées par l’Amérique Latine et participions déjà à l’atelier théâtre. Nous souhaitions mettre en lien nos deux passions par le biais d’un projet associatif.

Quels sont les avantages et les inconvénients, selon vous, d’être en Junior Association ?
 
Il est plus facile pour nous pour récupérer des fonds car ça nous donne un statut pour toucher des subventions. Nous sommes un groupe avec un statut reconnu. Concernant les inconvénients, je n’en vois pas à ce jour.

Quels ont été les autres évènements marquants de l’année dernière ?
 
Depuis le festival au Guatemala, nous n’avons pas beaucoup avancé même si nous commencions à réfléchir sur notre projet à venir à savoir : l’organisation d’un festival en Bretagne en compagnie des Guatémaltèques.

Pouvez-vous établir un bilan positif et négatif de votre projet au Guatemala ?
 
Quand on a monté le projet, on ne pensait pas que ça allait être aussi riche en émotions. Lorsque nous sommes allées au Guatemala, les liens qui se sont créés avec les Guatémaltèques ont été très forts, même si les jeunes ne parlaient ni anglais, ni espagnol. La barrière de la langue n’a pas été un frein. En plus, le fait que nous venions, nous Européens, non pas pour faire du tourisme mais pour partager notre culture, cela a changé l’image qu’ils avaient des Européens. De ce fait, il est important pour nous que les Guatémaltèques viennent aussi pour leur montrer qu’eux aussi ils vont apporter autant que ce qu’ils ont apporté à la Junior Association.
Nous avons également rencontré quelques obstacles surtout au début lors de la recherche de financement : le temps de réponse est long et les démarches sont longues. Nous avons sollicité notamment le Conseil Général du Finistère, quelques mairie et avons répondu à l’appel à projets « Envie d’Agir ».

Pour l’année prochaine, vous comptez continuer le projet au sein de la Junior Association, en préparant notamment la venue des Guatémaltèques. Avez-vous par la suite envie de continuer à œuvrer dans le domaine interculturel via une association, par exemple ?

Je ne sais pas trop pour le moment. Nous allons d’abord continuer le projet de la Junior Association mais nous constatons une baisse de motivation de la part de certains en raison des difficultés que nous avons rencontrées. Peut-être que certains arrêteront après le projet de 2010/2011.

Quel est votre projet professionnel à ce jour ?

Pour le moment, je ne sais pas. Je suis à ce jour en Terminale L mais j’aimerais m’orienter vers l’organisation d’échanges interculturels à l’instar de l’association La Obra. C’est un projet très intéressant.

Le projet de votre Junior Association est très intéressant… Trouvez-vous qu’il est suffisamment relayé au sein de votre commune ?
 
Nous avons eu au début du projet des articles parus dans la presse. Nous avons tout de même été à la rencontre des journalistes pour parler de notre projet. Nous avons également été mentionnés dans des radios locales. Aujourd’hui, nous sommes encore quelques fois sollicités pour des interviews dans des journaux, notamment Ouest-France. Nous avons même eu l’occasion d’intervenir à un colloque à Paris.

Quelles sont les personnes qui vous ont aidé à la réalisation de votre projet ?

Il y a l’association de théâtre armoricaine « La Obra » qui nous a aidé à mettre en place la pièce de théâtre, notre professeur de français pour nous a aidé à monter le projet, et aussi notre Relais Départemental, Hubert Congard, qui nous a conseillé pour répondre à l’appel à projets d’Envie d’Agir et avec qui nous avons des échanges réguliers puisqu’il nous contacte dès que s’organisent les Rencontres Régionales des Juniors Associations de Bretagne.

D’ailleurs, pensez-vous y participer cette année ?

Malheureusement non, puisque nous sommes internes au lycée.
2001 - 2007 Réseau National des Juniors Associations - contact@juniorassociation.org