Menu d'accès rapide :

Junior Association Lez’Arts de Prague

 
 
Interview réalisée le 06/10/2010 avec la présidente de la Junior Association
" Il s'agit de financer un voyage scolaire dont l'intérêt pédagogique est de permettre à notre classe d'Arts appliqués de découvrir Prague et ses multiples trésors architecturaux et culturels. Afin qu'aucun élève ne soit exclu, nous souhaitons récolter un maximum d'argent pour faire baisser le prix du voyage."

Bonjour, vous êtes actuellement présidente de la Junior Association, Lez’arts de Prague. Au cours de l’année 2009/2010, vous aviez prévu de partir à Prague dans le but de découvrir la ville, son patrimoine architectural, culturel, et littéraire. Pouvez-vous m’en dire un peu plus ?

Nous sommes une trentaine d’élèves du lycée Albert Claveille en section arts appliqués et nos professeurs d’arts appliqués et de français nous ont proposé un voyage pédagogique à Prague d’une dizaine de jours au cours de l’année pour y découvrir son patrimoine. Prague a été choisie en raison de la proéminence du mouvement baroque, de son architecture. Il est toujours impressionnant de voir ce dont sont capables les hommes. Afin de pouvoir financer ce voyage, nous avons monté une Junior Association et mené des actions d’autofinancement tout au long de l’année, permettant ainsi de faire diminuer le coût du voyage.  

En gros, quel a été le programme de ce séjour ?

Nous sommes partis en avion et avons visité la ville, certains musées sur l’art contemporain ou encore écouté des opéras. L’après-midi, nous réalisions des croquis des monuments de la ville. Nous étions hébergés dans une auberge de jeunesse, à l’extérieur de Prague et circulions dans le tramway rouge.

Ce fut un programme très riche. Qui a proposé ce programme ?

Le programme a été proposé par les professeurs dont l’un connaissait déjà Prague. Cela était plus facile pour nous, vu que nous ne connaissions pas la ville.

Quelles ont été vos impressions par rapport à la ville ?
 
L’art est omniprésent dans la ville. On a pu voir l’immensité des monuments et surtout ressentir que l’URSS a été présente durant plusieurs décennies sur le territoire.

Par rapport à cela, des liens ont-ils été faits avec les autres matières, je pense notamment à l’histoire ?
 
Effectivement, des liens ont été faits avec le français puisque nous avons lu des ouvrages de Franz KAFKA qui est Tchèque, avec l’art, puisque Prague fut un foyer du mouvement « art nouveau », notamment avec Alfons MUCHA, et l’histoire puisque Prague a été marquée par l’URSS.

Pour mener à bien ce projet, vous avez mené des actions d’autofinancement, lesquelles ?
 
Nous avons participé à des brocantes. De mon côté, je créé des bijoux et j’en ai vendu lors  de brocantes. Nous avons également fait une action papier cadeaux dans une grande surface de notre commune qui a bien fonctionné. Nous avons également déposé des dossiers de subventions auprès la région et du département. Toutes ces actions ont permis de faire diminuer le coût du voyage de 400 € à 180 € par personne.

Avez-vous rencontré des difficultés pour mener à bien votre projet ?
 
Effectivement. Nous avons souhaité vendre au sein de notre lycée des viennoiseries mais ça s’est révélé impossible pour des mesures d’hygiène. Il a en été de même lorsque nous avons proposé de vendre des gâteaux faits maison lors du marché de Noël. Nous avons eu également quelques difficultés à nous faire entendre lorsque nous présentions notre projet auprès d’organismes, et notamment auprès des grandes surfaces à qui nous demandions à tenir un stand papiers cadeaux à la période des fêtes. Nous n’étions pas pris au sérieux puisque nous n’étions pas majeurs. Par contre, dès lors que nous étions avec nos professeurs, tout se déroulait pour le mieux.

De ce fait, sur votre commune, vous n’êtes pas reconnus en tant que junior association ?

 
Non, pour toutes les démarches que nous avons effectuées, nos professeurs étaient présents avec nous. Mais au sein de notre lycée, nous étions davantage identifiés et ce d’autant plus que désormais des élèves de première de notre section ont l’intention de continuer le projet. Nous sommes désormais en terminale et l’objectif premier est le bac.

Justement, après le lycée, que comptez-vous faire ? Souhaitez-vous garder un pied dans la culture, en vous engageant par exemple dans une association ?

Mes études sont déjà tournées  vers le domaine culturel puisque je suis dans la section arts appliqués et je souhaite après la terminale faire du design de mode (couture). Mon projet futur est d’aider l’être humain et faire des choses. Si j’ai l’occasion de créer une association de loi 1901, je le ferais, car cela resserre les liens entre les membres, comme nous l’avons constaté avec notre projet : nous nous sommes beaucoup rapprochés des professeurs qui nous ont accompagnés dans la réalisation du séjour à Prague.

Quels soutiens vous ont apportés les accompagnateurs locaux ?

Les professeurs nous ont vraiment aidés et accompagnés du début à la fin du projet.

Avez-vous participé à la Rencontre Régionale 2009: les jeunes Aquitains s’engagent ?

Oui, nous y avons participé. Mais pas pour témoigner. C’était plus pour participer aux différents ateliers. Cela nous a permis de partager notre expérience avec d’autres juniors associations, d’avoir des conseils, ou encore avoir des apports concernant la législation. Ce fut très enrichissant. Si nous pouvons y participer de nouveau, nous en serions ravis.


2001 - 2007 Réseau National des Juniors Associations - contact@juniorassociation.org